C’est à l’occasion d’un week-end à Stockholm que j’ai redécouvert l’Œuvre du danois Olafur Eliasson, au Moderna Museet. Artiste, sculpteur, designer, scientifique, poète, magicien, ingénieur, graphiste : je ne sais quelle casquette lui attribuer. Ses œuvres nous plongent dans un univers où la science est mise au service de l’art, transcendé pour faire vivre au spectateur une expérience unique, tridimensionnelle, visuelle et sensorielle ! C’est une oeuvre à vivre. Il semble qu’ Olafur soit un poète qui trompe nos sens pour créer des œuvres ludiques. Il joue avec les couleurs, les espaces, les objets et les sons. Il essaie de nous ensorceler pour mieux nous emporter dans son univers! Il y a toujours un temps d’adaptation à ses oeuvres: ce que l’on croit voir au premier regard n’est jamais la réalité de l’oeuvre. Certaines installations m’ont particulièrement bluffé ! « Room for one colour », où le jeu des lumières nous fait tout voir en noir et blanc. Une pièce nue, uniquement éclairée de néons jaunes. Ce qui est fascinant? Nous! Chaque nouvel entrant devient le sujet de toute les attentions. Olafur a éteint les couleurs, hormis le jaune, alors les visages revêtent de nouveaux contrastes, les corps sont plus intenses, les noirs plus denses, les peaux plus belles. Tous, nous nous regardons, comme pour la première fois. Nous admirions les amis, les inconnus, nos propres mains, évoluant dans un film en nuances de gris. Il y a aussi « Beauty » cette espace magnifique, où un rideau de pluie se meut dans l’air, tel une fumée aux teintes arc-en-ciel. Moment hypnotique autant que poétique.
Pour la COP21, il installe une œuvre engagée devant le Panthéon, « Ice Watch Paris ».

> voir sur le site du Moderna Museet

Blog_Like_Olafur_Beauty Blog_Like_Olafur_Miror Blog_Like_Olafur_Ombre Blog_Like_Olafur_OneColor