Nous avons l’habitude de vous parler de tous nos projets ! Des missions diverses auxquelles nous nous consacrons avec créativité et professionnalisme.
Récemment, Malice a travaillé pour la fondation Hilma Af Klint. Interrogée par une amie, architecte suédoise installée à Paris et descendante de l’artiste, elle a accompagné à titre personnel la fondation dans la refonte de son logotype.
Nous aurions pu, comme cela nous est déjà arrivé, vous expliquer le processus créatif, la réflexion menée avec les commanditaires, le brief de départ etc.
… Mais en fait c’est pour une tout autre raison que nous avons choisi de vous parler de ce projet !
Vous ne connaissez peut-être pas Hilma Af Klint.
Et c’est normal. Cela tient à son histoire aussi étrange qu’exceptionnelle, et qui bouleverse depuis peu ce que l’on sait sur l’histoire de l’art abstrait.
Hilma Af Klint est née à Stockholm en 1862. Elle fait des études d’art, entre à l’Académie Royale des arts de Suède ( elle fait partie d’ailleurs de la première génération de femmes à y être entrée ) et y poursuit des études brillantes.
Comme beaucoup de ses contemporains de la fin du 19 ème siècle, elle est en quête de spiritualité. Après être devenue membre de la Société Théosophique, elle fonde un groupe nommé « The Five » avec 4 autres femmes. Elles pratiquent ensemble le spiritisme et entrent en contact avec des esprits qu’elles nomment «  The High Ones ». Cela va changer la vie d’Hilma !
En 1909, elle se lance dans  ce qu’elle appelle sa mission : «  The painting for the Temple » et réalise des œuvres abstraites exceptionnelles … 20 ans avant que les grands maîtres de l’art abstrait arrivent sur le devant de la scène !
Son histoire est fascinante. Ses œuvres demeurent inconnues toute sa vie, et même après sa mort, son testament stipule que sa collection doit être tenue secrète pendant au moins 20 ans et qu’elle ne soit jamais dispersée.
La fondation est créée et à perpétué depuis lors les dernières volontés de l’artiste. Lorsque les toiles sont enfin dévoilées à partir des années 1980, la reconnaissance est immédiate, unanime, et bouscule alors l’histoire de la peinture abstraite.
Les œuvres d’Hilma font le tour du monde. Elle a été exposée au musée d’Orsay, mentionnée récemment dans «  Personnal Shopper », et une magnifique exposition aura lieu en octobre 2018 au musée Guggenheim.
Pionnière de l’art abstrait, visionnaire, le caractère unique de son œuvre ne peut laisser insensible et l’histoire méritait d’être racontée.
Pour clore cette «  étrange affaire », nous laissons la parole à la fondation Hilma Af Klint afin de signer parfaitement ce billet de curiosité : «  Hilma Af Klint a peint pour le futur. Ce futur est maintenant venu… »

Découvrez les prochaines expositions : www.hilmaafklint.se