Si on vous dit « image d’Épinal » , on est certains que vous allez penser à une image assez traditionnelle, un cliché bon enfant un peu naïf et au charme suranné. Et vous n’auriez pas complètement tort… mais un élan de nouveauté est en train de souffler sur l’entreprise phare qui a créé les images d’Épinal, donnant à la ville une aura nationale. Si l’on vous parle de ces fameuses images, c’est parce que Benoît est né à Épinal, et qu’il a donc un attachement particulier pour la ville et son histoire.

C’est Jean-Charles Pellerin qui a été le premier imprimeur à éditer en série ce type d’images. Au début, l’imagerie était en 12 couleurs, et le travail était réalisé au pochoir. À partir de 1809, l’imprimerie Pellerin s’impose sur le marché grâce à la construction du mythe napoléonien. Une quantité impressionnante d’images est fabriquée afin de glorifier l’empereur et ses soldats par le biais d’une propagande éhontée. Par la suite, ce sont des images plus simplistes qui ont pris la relève, des jeux de cartes également. Dans les années 1970, l’héritier de l’entreprise s’est vu contraint de liquider le patrimoine familial qui a été transformé en coopérative, mais sans bénéficier de réelle stratégie commerciale. Sur le site même de l’imprimerie originelle, la ville d’Épinal a créé un musée de l’Imagerie absolument splendide. Et le renouveau est là !  Des imprimeurs parisiens ont racheté les parts de la coopérative et travaillent avec des illustrateurs renommés tels que Serge Bloch, Loustal.

Le but avoué est de garder le même procédé de fabrication pour réinventer des images classiques issues de nos traditions : le père Fouettard, Saint Nicolas et bien d’autres. C’est un travail qui est à la fois très naïf dans son approche et en même temps très synthétique. C’est avec la même réflexion synthétique que nous abordons la création d’une identité visuelle. Un message clair et visible avec des signes percutants et signifiants !

www.imagesdepinal.com