Blog_Like_Fragonnard

Que les a priori peuvent être stupides ! « Fragonard, manièré, faussement transgressif… » Non!
Quel bonheur que de découvrir son œuvre au Musée du Luxembourg et de se laisser porter, emballer, par la virtuosité de son dessin, par la douce fraîcheur de sa palette de couleurs. Les roses, vieux roses, roses pastels dégagent une telle luminosité que tout devient « magique ». Bien sûr, il y a « Le verrou », « Les hasards heureux de l’escarpolette », mais c’est« l’enjeu perdu » ou « le baiser gagné » qui nous retient, qui nous coupe le souffle. La lumière est si intense, l’enjeu est si terrible qu’il nous fait irrésistiblement penser aux « tricheurs »  de Latour ou du Caravage ; où la duplicité des sentiments irradie le tableau. L’intérêt de Fragonard n’est pas tant dans la soi-disant légèreté polissonne que dans la mise en abime de la complexité du désir.

B.H.

« Fragonard amoureux »
Musée du Luxembourg
Du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016